Sécheresse vaginale à la ménopause

La sécheresse vaginale est plus couramment ressentie à la ménopause. Certains gynécologues précisent que la sécheresse vaginale est plus perceptible 5 à 10 ans après que les femmes soient ménopausées. Avec l’arrêt du fonctionnement du cycle ovarien, on assiste à une diminution importante de la sécrétion d’estrogène, ce qui occasionne des changements sur les parois du vagin.

Modification du Vagin

Au fur et à mesure que le taux d’œstrogène diminue, la muqueuse vaginale devient plus mince, plus fragile et les parois vaginales produisent moins de sécrétions. Elles perdent de leur élasticité. Les femmes éprouvent alors de la sécheresse vaginale, c’est-à-dire une insuffisance ou une absence d’humidification naturelle du vagin qui peut conduire à de la douleur pendant les relations sexuelles (dyspareunie). Certaines femmes peuvent alors développer une crainte de la pénétration, ce qui provoque une baisse de la libido et crée des tensions au sein du couple. D’autres femmes peuvent avoir des démangeaisons, des irritations, voire une sensation de brûlure vaginale. Elles peuvent aussi devenir sensibles aux infections vaginales accompagnées de pertes odorantes.

Autres facteurs déclencheurs du manque de lubrification


Outre la carence d’estrogène à la ménopause, d’autres facteurs peuvent contribuer à la sécheresse vaginale. Le stress peut bloquer l’excitation sexuelle et l’humidification naturelle du vagin. La prise de certains médicaments, par exemple les vasoconstricteurs et les antihistaminiques, peut assécher les muqueuses de la paroi vaginale. La nicotine produit un effet vasoconstricteur semblable qui aggrave aussi la sécheresse vaginale.

La consommation régulière d’alcool est une source de déshydratation pouvant diminuer l’humidification naturelle du vagin. L’absence ou la rareté des relations sexuelles est un autre facteur qui peut précipiter l’apparition de la sécheresse vaginale. Les femmes peuvent toutefois poser des actions pour améliorer leur santé vaginale.


Moyens pour prévenir la sécheresse vaginale


Plusieurs gynécologues suggèrent des moyens pour prévenir et traiter la sécheresse vaginale.
Ces moyens sont faciles à comprendre et peuvent être intégrés dans la vie de tous les jours.


– Avoir des relations sexuelles régulièrement, soit deux fois par semaine ou plus afin de conserver une meilleure hydratation de la muqueuse vaginale. L’activité sexuelle améliore le flux sanguin au niveau des organes génitaux. L’exposition de la muqueuse vaginale au sperme empêche la sécheresse vaginale. Le sperme contient des prostaglandines, des protéines et des vitamines. Il nourrit et épaissit les muqueuses du vagin si l’homme n’a pas eu une vasectomie. Une activité sexuelle régulière permet de lutter contre le vieillissement de la vulve et du vagin. En effet, la lubrification régulière permet d’oxygéner les cellules du vagin et de diminuer l’évolution de l’atrophie vaginale.


– Prolonger les caresses et les jeux amoureux de manière à faire durer les préliminaires.
Le cerveau envoie un signal à l’organisme pour lubrifier naturellement le vagin. Avec l’âge, l’intervalle augmente entre le signal envoyé par le cerveau et la lubrification de Kegel, c’est-à-dire des contractions et décontractions des muscles du plancher pelvien. On peut imaginer une soirée mondaine pendant laquelle on doit empêcher un gaz intestinal de passer. En resserrant les muscles situés autour de l’anus, on ressentira la peau se resserrer autour du rectum et en resserrant les muscles du plancher pelvien, on sent le pelvis se soulever. Garder cette contraction pendant 5 à 10 secondes et relâcher.
Pour être efficaces, ces exercices doivent s’effectuer une dizaine de fois de suite, et ce, à raison de quatre fois par jour. Il est important d’éviter de contracter les muscles du ventre, des cuisses et des fesses et de respirer normalement.
Ces exercices sont faciles à apprendre et discrets. Ils peuvent être faits en regardant la télévision, en attendant d’être servi dans une boulangerie ou en travaillant à l’ordinateur. En cas de doute, demander conseil à un médecin. Les exercices de Kegel améliorent aussi la fonction sexuelle.


– Limiter le lavage des organes génitaux à une ou tout au plus deux fois par jour afin de conserver la flore vaginale. Utiliser un savon doux au pH neutre ou de l’eau pure afin de ne pas nuire à l’acidité de la flore vaginale. Je vous déconseille les produits lavants composés de détergents sulfatés beaucoup trop irritants, surtout pour cette zone sensible.

– Choisir des sous-vêtements en coton plutôt qu’en nylon ou autres produits synthétiques. À moins de présenter des fuites urinaires, éviter le plus possible les protège-slips, car ils peuvent contribuer à la sécheresse vaginale. Aujourd’hui,  il existe des serviettes en coton lavable de toutes les tailles et couleurs, elles sont idéales.


– Éviter les douches vaginales puisqu’elles détruisent les bactéries qui assurent la protection du vagin.

– Vous pouvez utiliser en complément, si la lubrification ne vient pas assez vite ou pas assez humidifiée, des lubrifiants à l’acide hyaluronique soulagent les sensations de brûlures, de picotements qui accompagnent une sécheresse vaginale, ils lubrifient deux fois plus longtemps que les lubrifiants à l’eau, évitez les produits lavants composés de détergents sulfatés beaucoup trop irritants, surtout pour cette zone sensible.

En conclusion, pour lubrifier naturellement le vagin:

  • Restaurer une hygiène de vie saine en limitant la consommation d’alcool (qui déshydrate), et en évitant tout produit contenant de la nicotine (qui contracte les vaisseaux sanguins).                                                         
  • Evitez une consommation régulière de l’alcool,
  • Ayez des relations sexuelles régulièrement.
  • Éviter de porter des pantalons trop serrés, des sous-vêtements synthétique car les frottements peuvent irriter la vulve et peuvent créer des mycoses vaginales.
  • Éviter l’usage de produits parfumés, par exemple le papier de toilette parfumé.

Références à consulter :

Depuis que j’utilise des serviettes en coton lavables et réutilisables, ma flore vaginale se porte à merveille !

Ces serviettes hygiéniques sont réutilisables et lavables en machine. En plus d’être confortables et pratiques elles sont idéales pour réduire votre impact sur l’environnement et la sécheresse vaginale.

Elle est constituée 100% en fibres naturelles telle que la fibre de charbon de bambou qui est un composant doté d’un fort pouvoir d’absorption et de coton.

Il permet naturellement de retenir les pertes et de capturer toutes les odeurs.

Ne contient pas de produit toxique et aucune autre pollution.

Je les recommande à 100%

Catherine….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

Comment soulager les jambes lourdes et douloureuses à la ménopause?
Chaque femme est unique et ne connaitra pas la même périménopause que sa meilleure amie. Certaines remarqueront un...
QUAND LA MÉNOPAUSE PERTURBE LE SOMMEIL
Des bouffées de chaleur, apnées pendant la nuit. Elles perturbent plus ou moins fortement le sommeil à la...
Sport et Cancer : Un Duo Gagnant sur la maladie !
Le sport, c'est la santé ! Un adage qui se confirme chaque jour un peu plus, particulièrement en oncologie avec la pratique...
LA PRISE DE POIDS A LA MÉNOPAUSE
Nous n'avons pas forcément la même silhouette à 20 ans qu'à 50, car notre capacité à éliminer...
Ménopause : composer son assiette avec plus de protéines !
Le problème numéro un des femmes à la ménopause  est  la fonte musculaire. Avec moins de muscles, on brûle moins de calories,...
Catherine Mautordhttp://www.menomaisnon.com
J’ai 51 ans… YOUPI !!! Une deuxième Adolescence ! Je rédige avec mon entourage de médecins et coaches de vie des solutions aux problèmes de la ménopause. Ménopause mais non, on ne baisse pas les bras, un blog sur la préménopause et la ménopause pour rester belle et féminine !

Fllow Paingone

Jambes lourdes

Le trio booster d'hydratation BIO

Peau raffermie et hydratée

Time sublime collagène

Collagène à boire Silver Wave

Plus d'articles sur le même thème