La Petite France – Strasbourg

La Petite France est le nom du quartier le plus bucolique, typique et charmant de la capitale alsacienne, Strasbourg. Située au centre-ville, la Petite France est bordée par la rivière de l’Ill, et attire beaucoup de touristes de tous pays à la découverte de Strasbourg, comme les autochtones.

Arpenter ses rues pavées, longer ses vieilles maisons à colombages du XVIe siècle et ses canaux qui serpentent et entourent ce quartier, la Petite France possède un charme bien à elle et qui en fait craquer plus d’un. On ne résiste pas au plaisir de s’assoir à une terrasse pour boire un verre et observer la rivière couler entre les vieilles maisons alsaciennes. Visitez les magasins de poteries, de pains d’épices et goûter les fameuses pâtisseries Alsaciennes…

Un quartier pitorresque

La Petite France est un site remarquable, pittoresque et très prisé par les touristes pour sa valeur historique et son charme bucolique. C’est un ancien quartier de pêcheurs, de meuniers et de tanneurs du XVI et XVIIème siècle. Les peaux de ces derniers séchaient autrefois dans les greniers des toits pentus des magnifiques maisons à colombage de l’époque, dont la maison des Tanneurs et la maison Haderer, les plus connues, qui abritent aujourd’hui des restaurants typiquement Alsaciens où vous pourrez déguster choucroute, baeckeofe, tarte flambée etc…

Pourquoi le nom «  La petite France » ?

Il y a 500 ans en 1492, les marins espagnols et italiens des toutes premières expéditions en Amérique, reviennent atteint par un virus d’une terrible épidémie qui s’était déclarée en Europe. On l’appela la grande vérole, mais il s’agissait de la Syphilis. A cette époque les Français et Allemands combattaient dans la région de Naples lors des campagnes d’Italie, plusieurs mercenaires allemands contractèrent la maladie. Ils se retournèrent plus tard à Strasbourg et dans d’autres villes du nord des Alpes. Ils furent soignés dans des hospices à l’écart de la population. La maladie était inconnue.

Le Grand Magistrat de Strasbourg, décida d’isoler les malades dans un quartier qui n’était pas très apprécié à cause de ses odeurs : le quartier des tanneurs. Ceux qui étaient atteints du mal français, qu’on appelait les Franzose, étaient logés dans un bâtiment qui leur était consacré : l’Hospice des Vérolés. Les Strasbourgeois le surnommèrent ironiquement : « La Petite France ». Une jolie référence au mal français ! Puis, au fil du temps, ce nom s’est appliqué à l’ensemble du quartier. A ce moment, Strasbourg n’était pas française mais appartenait au Saint Empire Romain Germanique ; elle le deviendra bien plus tard, en 1681.

Une promenade à ne pas rater !

Le quartier de la Petite France n’est situé qu’à quelques minutes de marche du centre de Strasbourg, notamment la Place Kléber.

Dans tous les cas, la Petite France est un réel passage obligé si vous souhaitez visiter Strasbourg, pour sa valeur historique, mais surtout son charme bucolique. J’adore fouler ses pavés en été, les géraniums ornent les balcons et les balustrades, l’eau de l’Ill rafraîchit l’air, il fait bon s’arrêter et boire un verre avec son conjoint ou amie et manger une bretzel.

La petite France est un lieu où je me ressource quand j’ai une baisse de moral… je laisse vaguer mon esprit et très souvent en rentrant à la maison, j’ai toujours l’envie de peindre un chassis avec un nouveau projet!

Catherine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

Comment soulager les jambes lourdes et douloureuses à la ménopause?
Chaque femme est unique et ne connaitra pas la même périménopause que sa meilleure amie. Certaines remarqueront un...
QUAND LA MÉNOPAUSE PERTURBE LE SOMMEIL
Des bouffées de chaleur, apnées pendant la nuit. Elles perturbent plus ou moins fortement le sommeil à la...
Sport et Cancer : Un Duo Gagnant sur la maladie !
Le sport, c'est la santé ! Un adage qui se confirme chaque jour un peu plus, particulièrement en oncologie avec la pratique...
LA PRISE DE POIDS A LA MÉNOPAUSE
Nous n'avons pas forcément la même silhouette à 20 ans qu'à 50, car notre capacité à éliminer...
Ménopause : composer son assiette avec plus de protéines !
Le problème numéro un des femmes à la ménopause  est  la fonte musculaire. Avec moins de muscles, on brûle moins de calories,...
Catherine Mautordhttp://www.menomaisnon.com
J’ai 51 ans… YOUPI !!! Une deuxième Adolescence ! Je rédige avec mon entourage de médecins et coaches de vie des solutions aux problèmes de la ménopause. Ménopause mais non, on ne baisse pas les bras, un blog sur la préménopause et la ménopause pour rester belle et féminine !

Fllow Paingone

Jambes lourdes

Le trio booster d'hydratation BIO

Peau raffermie et hydratée

Time sublime collagène

Collagène à boire Silver Wave

Plus d'articles sur le même thème