Bouffées de chaleur, comment les maîtriser ?

Une bouffée de chaleur est une sensation soudaine et brutale plus ou moins intense, souvent localisée au niveau du cou, du visage, du décolleté, du cuir chevelu, parfois partant même du bas du dos et remontant jusqu’à la tête. Ces zones deviennent rouges, la femme transpire, et ce pendant quelques secondes à quelques minutes, s’agite, peut s’énerver. L’intensité et la fréquence varient, chaque femme est différente, certaines en ont souvent, d’autres très peu, d’autres que la nuit (bouffées nocturnes), d’autres jamais. Les sueurs nocturnes fortes influent sur la qualité du sommeil, ce qui crée de la fatigue, puis de l’irritabilité, du surmenage, etc… Savoir maitriser vos bouffées de chaleur vous apportera un meilleur bien-être pendant la période de périménopause transitoire et pendant la ménopause.

Quel est le pourcentage de femmes qui ont des bouffées de chaleurs?

Environ 75% des occidentales souffrent de bouffées de chaleur (Europe et Amérique du Nord), soit 3 femmes sur 4!

Aussi, les bouffées de chaleur peuvent être aussi liés à une allergie ou intolérance alimentaire, à une mauvaise hygiène de vie (nourriture épicée, trop de caféine, de tabac, de sel, etc.), au stress, à des déséquilibres hormonaux du type hyperthyroïdie ou hypoglycémie (le taux de sucre dans le sang diminue et le corps sécrète une substance qui augmente la transpiration pour contrer le manque de sucre).

Quand surviennent-elles ?

Elles arrivent de manière brutale, à n’importe quel moment, de jour comme de nuit. Enfin, peut-être pas à n’importe quel moment.

La cause ?

Il est dit que les bouffées de chaleur sont dues au manque d’œstrogènes à la ménopause car ces hormones interviennent dans la régulation de la température du corps, leur baisse de production à cette période impacterait le système de régulation de l’organisme. Cette explication s’appuie sur le fait que si la femme prend un THS (traitement hormonal de substitution) qui apporte des œstrogènes sous forme de médicament, les bouffées disparaissent. Cependant, si seule la baisse d’œstrogènes est la cause des bouffées de chaleur, pourquoi :

• Les bouffées sont-elles soudaines et de courte durée ?

• Les jeunes filles qui ont des carences en œstrogènes n’ont-elles pas de bouffée de chaleur ?

• Certaines femmes SANS THS à la ménopause (qui subissent aussi une baisse d’estrogènes) n’ont-elles PAS de bouffée de chaleur ?

Quelles femmes les subissent le plus ?

En regardant les différents profils de femmes en Occident (Europe, USA, Australie) et en Asie, qu’elles aient eu un enfant ou non, qu’elles soient en couple ou célibataires, voici ce que l’on constate:

Femmes sujettes aux bouffées de chaleur :

Ce sont les femmes qui, souvent sans s’en rendre compte, ont :

• d’une part un regret (même inconscient), une tristesse ou une frustration vis-à-vis de la perte de leur jeunesse ou de leur capacité d’enfanter. Elles sont quelque peu anxieuses de leur futur et ne savent plus vraiment comment se positionner vis-à-vis des hommes ou en société.  Elles s’estiment moins désirables, se sentent plutôt dévalorisées, ont des incertitudes, etc…

• elles ont des pensées fatalistes vis à-vis des changements physiques qui les attend à la ménopause, « on prend du poids, on a des sautes d’humeur, plein d’inconvénients féminins… ».

D’une manière générale, ce sont souvent des femmes qui acceptent mal leur ménopause, qui la vivent telle une « fatalité obligée », qui ont des doutes et qui manquent d’estime d’elles-mêmes. Elles ne sont pas toujours très à l’aise dans leur corps et dans leur tête durant cette phase de changement physique et social, car ce virage est pris en « victime », il est subi
à contre cœur sans perspective d’avenir clair et positif.

Femmes NON non-sujettes:

Ce sont les femmes bien dans leur peau et dans leur tête, qui ont confiance en elles et n’ont pas peur de prendre de l’âge. Elles assument leur ménopause et sont fières et heureuses d’être femme. Elles se sentent valorisées en société ou en couple. Elles sont conscientes de leur féminité et de leur maturité et ne veulent absolument pas subir de désagréments type prise de poids, bouffée de chaleur, sautes d’humeur, sécheresse vaginale, etc… Elles veulent rester désirables et garder leur silhouette féminine.

Ces femmes positives et maîtres de leur vie ont une « ménopause cadeau ».

Théorie sur la maîtrise

Je vous relaye la théorie du Dr Isabelle Ranchet Diététicienne, Nutritionniste, en physiologie et en développement personnel.

Elle affirme que l’impact des croyances profondes de la femme sur son physique et son moral l’ont amené à dégager une autre théorie, celle que les bouffées de chaleur sont étroitement liées au ressenti (conscient ou inconscient) de la femme.

Car on sait que le corps et l’esprit sont liés, et que la pensée peut influencer notre biologie. En effet, les bouffées de chaleur surviennent subitement, probablement suite à quelque chose
que l’on vient de voir, d’entendre ou de subir et qui nous rappelle la femme que nous ne sommes plus (souvent inconsciemment), c’est-à-dire celle qui ne peut plus enfanter ou séduire de la même manière, et qui par définition en Occident, n’est plus « autant désirable qu’avant » par l’homme, n’est plus « utile » à la société.

C’est ce qu’elle appelle l’influence des préceptes sociétaux : la société nous dicte SES valeurs alors que NOUS devons choisir NOS valeurs.

N’oublions pas que nous sommes constitués d’un corps, d’un mental et d’une âme. Et que ces 3 entités sont intimement liées.

Exemple en situation : vous discutez d’un nouveau magasin ou de politique avec une amie sur le trottoir.  Au loin passe une jeune femme que vous ne voyez pas de manière consciente car vous êtes prise par la discussion.

Mais votre inconscient (désir instinctif) a bien enregistré que cette jeune femme représentait la personne que vous n’êtes plus, et une bouffée de chaleur peut alors survenir alors que vous estimez n’avoir parlé que du magasin ou de politique et que cela n’avait RIEN à voir.

Pourtant que votre âme (votre esprit) a bien vu cette jeune femme, votre conscience l’a occulté pour une raison X, mais votre corps vous le rappelle…

Il en est de même, une bouffée de chaleur peut survenir suite à une publicité ou une discussion à la télévision, à la radio, en feuilletant un magazine, lors d’un repas, d’une réunion ou suite à une simple pensée en référence à une personne, à une époque de votre vie, à une situation, etc…

Votre esprit (inconscient) enregistre le fait, même si votre mental (conscience) n’a pas réagi, votre corps vous parle, c’est votre réaction psychique (de l’esprit) qui a donné l’ordre à l’hypothalamus :

– qui maîtrise la régulation de la température et est impliqué dans le comportement sexuel et les émotions.
– de traduire le ressenti inconscient de votre organisme.

Un stimulus émotionnel peut exciter le système nerveux sympathique qui contrôle aussi l’activité cardiaque, ce qui peut entrainer une augmentation soudaine de la chaleur de +2°C.

Quant aux sueurs nocturnes survenant quand on dort, elles peuvent être liées à des évènements subis durant la journée, intériorisés au moment des faits et qui ressurgissent durant le sommeil.

De cette théorie, il existe des solutions, à découvrir dans « Travailler son mental » qui se sont avérées salvatrices pour un grand nombre de femmes acceptant de travailler sur elles.

Conclusion : ce qu’elles traduisent :

Les bouffées de chaleur traduisent un besoin de se dévêtir, elles rappellent que les besoins physiques et de chaleur humaine sont prioritaires. Inconsciemment, le fait de se dévêtir parce que l’on a trop chaud rappelle les situations où l’on se dévétissait. Quant à la transpiration, elle libère toutes les émotions enfouies, qui n’ont plus de raison d’être.

Pour connaître les 10 solutions naturelles qui peuvent les réduire, lisez l’article « 10 astuces pour réduire les bouffées de chaleur  ».

A lire également comment réduire les bouffées de chaleur avec l’Homéopathie  « L’homéopathie pour réduire les bouffées de chaleur ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

Comment soulager les jambes lourdes et douloureuses à la ménopause?
Chaque femme est unique et ne connaitra pas la même périménopause que sa meilleure amie. Certaines remarqueront un...
QUAND LA MÉNOPAUSE PERTURBE LE SOMMEIL
Des bouffées de chaleur, apnées pendant la nuit. Elles perturbent plus ou moins fortement le sommeil à la...
Sport et Cancer : Un Duo Gagnant sur la maladie !
Le sport, c'est la santé ! Un adage qui se confirme chaque jour un peu plus, particulièrement en oncologie avec la pratique...
LA PRISE DE POIDS A LA MÉNOPAUSE
Nous n'avons pas forcément la même silhouette à 20 ans qu'à 50, car notre capacité à éliminer...
Ménopause : composer son assiette avec plus de protéines !
Le problème numéro un des femmes à la ménopause  est  la fonte musculaire. Avec moins de muscles, on brûle moins de calories,...
Catherine Mautordhttp://www.menomaisnon.com
J’ai 51 ans… YOUPI !!! Une deuxième Adolescence ! Je rédige avec mon entourage de médecins et coaches de vie des solutions aux problèmes de la ménopause. Ménopause mais non, on ne baisse pas les bras, un blog sur la préménopause et la ménopause pour rester belle et féminine !

Fllow Paingone

Jambes lourdes

Le trio booster d'hydratation BIO

Peau raffermie et hydratée

Time sublime collagène

Collagène à boire Silver Wave

Plus d'articles sur le même thème