La constipation à la ménopause :

Les femmes, qu’elles soient en périménopause ou en période de ménopause subissent de nombreux désagréments. On retrouve régulièrement, le problème de la constipation. Heureusement, qu’il existe plusieurs solutions au soulagement de l’inconfort intestinal. Avant tout, il est judicieux d’identifier les causes pour mieux les comprendre et mieux y remédier. Voyons dans cet article, les raisons des troubles du transit à la ménopause et comment limiter la constipation.

La constipation : définition

La constipation se produit quand les selles se déplacent trop lentement le long du gros intestin. Les matières fécales restent dans l’intestin trop longtemps avant leur évacuation et deviennent dures et sèches. Leur expulsion peut être difficile, douloureuse et peu fréquente. Les troubles du transit sont souvent accompagnés de douleurs abdominales et ballonnements …. Toutefois, en France, la constipation touche un quart des personnes dont la plupart sont des femmes en période de ménopause et/ou des personnes âgées.

On parle de constipation lorsque le patient va à la selle moins de 3 fois par semaine et que ce dysfonctionnement intestinal se répète au-delà d’un mois.

Quelles en sont les causes :

Un gros intestin « paresseux » : les selles restent plus longtemps dans le côlon. Elles se déshydratent et diminuent de volume, les selles deviennent dures ce qui entraîne un ralentissement du transit. En effet, il se contracte mal et ralentit la progression des selles.

La constipation est souvent occasionnelle, elle est souvent d’ordre psychosomatique, ou liée à un changement d’habitudes physiques et alimentaires ou encore à une modification des taux d’hormones à la ménopause. Toutefois, d’autres facteurs peuvent provoquer son apparition brutale ou chronique.  Comme la maladie, une mauvaise hygiène de vie ou encore un traitement médical.

Que se passe-t-il à la ménopause ?

La constipation est étroitement liée avec les taux d’hormones. Il faut souligner qu’à la ménopause, nos hormones font du yoyo et déséquilibre le mécanisme du transit par la même occasion. La constipation peut se réveiller à différentes étapes de la vie d’une femme. Elle survient pendant le cycle menstruel, juste avant les règles, à la grossesse et à la préménopause ou la ménopause. La baisse de production de l’hormone progestérone en est directement à l’origine.

Baisse du taux de progestérone

En effet, le manque de progestérone, ralentit le côlon, il devient paresseux. C’est à cause de ce dysfonctionnement que les selles s’assèchent et deviennent dure.

Sous l’influence des variations hormonales, l’équilibre intestinal est perturbé ce qui peut se traduire par :

– Un ralentissement du transit pouvant aller jusqu’à la constipation par un certain inconfort et une gêne au quotidien.

– Des retentissements secondaires (notamment sur le plancher pelvien et le périnée).

En outre, il existe un autre facteur de constipation chez la femme à la ménopause, la perte de tonicité du périnée. Il  rend également l’expulsion des selles difficile.

Quelles sont les symptômes de la constipation au milieu de vie ?

Chez les femmes ménopausées, les symptômes de constipation les plus fréquents sont :

– d’importantes poussées pour l’évacuation des selles,

– soit une évacuation partielle des selles,

– ou bien des selles plus sèches et plus dures,

– et pour finir une irrégularité du transit intestinal.

Comment la limiter naturellement

Il existe plusieurs méthodes pour atténuer naturellement la constipation et limiter ses conséquences sur le transit intestinal :

 1- L’alimentation

Changer ses habitudes alimentaires est sans doute l’une des premières mesures à prendre pour éviter la constipation pendant la ménopause. Nous vous conseillons de : manger des fibres, elles aident à lutter efficacement contre la constipation. On en trouve dans les légumes, les fruits, les céréales complètes, les fruits secs et les légumineuses (lentille, pois chiche, soja, haricot sec…) ;

Sélectionnez des fruits favorisant le transit : vous connaissez sans doute la réputation des pruneaux, mais savez-vous que les bananes, les melons ou encore les kiwis ont des vertus laxatives ?

Il est également important de vous hydrater régulièrement : boire de l’eau donne une meilleure consistance aux matières fécales,

Mâcher correctement, vous évitera les reflux gastriques et les douleurs abdominales. Essayer de manger à heures régulières : pour faciliter le transit intestinal, il faut donner de bonnes habitudes à votre organisme. Évitez autant que possible le grignotage entre les repas.

2-La rééducation du périnée

A la ménopause, le périnée se fatigue, se relâche et perd de sa tonicité. Conséquence : le passage aux toilettes devient très compliqué. Soyez rassurée, vous pouvez encore le rééduquer ! Pour savoir comment lisez l’article sur Tonifiez le muscle pelvien à la ménopause. Sinon, vous pouvez consulter votre médecin qui vous prescrira, si nécessaire, des séances de kinésithérapie. Cette rééducation périnéale vous aidera à lutter contre les descentes d’organes à la ménopause, ainsi que les fuites urinaires et les douleurs dorsales.

3- Le massage du ventre

Si vous souffrez de douleurs intestinales, vous pouvez réaliser de légères pressions en commençant par le bas du ventre à droite et en remontant progressivement. Massez toujours de façon circulaire en respectant le sens des aiguilles d’une montre. Votre ventre gargouille ? Bonne nouvelle ! C’est votre système digestif qui se manifeste et se remet en marche !

Les bonnes pratiques aux toilettes

Soulager les problèmes de constipation commence par adopter de bonnes pratiques aux toilettes. Si vous ressentez le besoin urgent d’aller à la selle, ne vous retenez surtout pas ! Les selles risqueraient de durcir et de stagner dans le côlon.

Pensez également à vous mettre dans une bonne position pour aller aux toilettes. Idéalement, placez vos pieds sur un marchepied et remontez les genoux au-dessus des hanches. Penchez-vous légèrement pour aligner le côlon et favoriser la défécation, comme ci-dessous.

Les compléments alimentaires

Si malgré tous vos efforts, les problèmes de constipation perdurent, vous pouvez vous aider de compléments alimentaires naturel que vous pouvez trouver en pharmacie ou sur leurs sites partenaires. Ainsi, ils éviteront l’installation durable de la gêne intestinale.

Une étrange astuce pour éjecter une selle récalcitrante

Une jeune femme sur TikTok a publié une séquence vidéo, où elle explique que, lorsqu’une femme est constipée, elle peut s’aider de son vagin. Il s’agit tout simplement d’insérer son pouce, dans son vagin, afin de sentir la selle qui reste et d’appuyer à travers le vagin pour aider à l’expulser.

Évidemment, la description de cette étrange procédure a suscité de nombreuses réactions, d’une part de femmes soulagées de ne pas se savoir seules à utiliser cette astuce, et d’autre part d’hommes trouvant la pratique quelque peu dégoûtante.

Loin d’être complètement farfelue, cette technique d’évacuation des selles est explicitée dans un document du Michigan University Health System. Ce dernier indique que pour plus de confort et d’hygiène, on peut porter des gants et/ou utiliser du lubrifiant. L’organisme explique même son grand avantage, qu’il vaudrait mieux utiliser cette technique plutôt que de trop pousser, car à terme cela peut entraîner une hernie rectale, une décente d’organes ou des hémorroïdes. 

Les différents laxatifs :

Laxatifs de lest :

Ce sont des mucilages, c’est-à-dire des grosses molécules qui forment un gel en absorbant l’eau et augmentent ainsi la masse et le volume du bol fécal facilitant l’évacuation des selles. Ils sont donnés en première intention pour soulager la constipation. Seul bémol, ils ont un délai d’action de 1 à 3 jours et leur prise doit toujours être accompagnée de grand volume d’eau au cours de la journée.

Laxatifs osmotiques :

Ces laxatifs agissent en hydratant les selles et donc en les ramollissant pour favoriser leur élimination. Ils sont hydrolysés dans l’intestin par des bactéries de la flore intestinale en des molécules organiques qui permettent d’augmenter l’ensemble des contractions musculaires intestinal. Leur délai d’action est de 1 à 2 jours et ils sont à consommer avec de grands volumes d’eau au quotidien.

​Laxatifs lubrifiants :

Ces laxatifs associent lanoline et vaseline pour lubrifier et ramollir les selles. Le délai d’action est rapide puisqu’ils agissent en 6 à 8 heures avec une prise de préférence le soir mais il est conseillé de ne pas s’allonger dans les 2 heures qui suivent leur prise.

​Laxatifs stimulants :

Ce sont les laxatifs les plus utilisés contre la constipation, car ils sont efficaces très rapidement entre 5 à 10 heures après leur prise. Par contre,  ils ont une action directe irritante sur la muqueuse intestinale. Ces laxatifs augmentent la sécrétion intestinale d’eau, d’électrolytes et de protéines provoquant alors une accélération du transit intestinal.  Leurs propriétés irritantes sont à prendre en compte pour se protéger de l’altération les cellules absorbantes du tube digestif. Leur utilisation doit rester très ponctuelle et uniquement après échec des autres laxatifs. Ils présentent de nombreux effets secondaires non négligeables comme des risques de diarrhée, des douleurs abdominales et une fuite de potassium. Donc prudence chez les patients traités par des anti-arythmiques, des diurétiques, des corticoïdes ou encore certains neuroleptiques par exemple. Toujours demander conseil à votre pharmacien en précisant bien votre traitement habituel.

​Laxatifs locaux :

Ils se présentent sous la forme de suppositoires ou de micros lavements à base de gels de glycérol. Ils s’utilisent par voie rectale et agissent en facilitant la vidange du rectum. Certains suppositoires libèrent du gaz carbonique provoquant le réflexe d’exonération. Le délai d’action est très rapide de 30 à 60 minutes. Ils ont à utiliser ponctuellement pour ne pas modifier le réflexe de défécation. Ces laxatifs sont plutôt indiqués dans la constipation terminale ou d’évacuation.

Qu’est-ce que la maladie des laxatifs ?

La maladie des laxatifs est aussi appelée fausse diarrhée. Elle est due à l’abus de laxatifs stimulants ou osmotiques. Elle consiste en une alternance de diarrhées et de constipation accompagnées de coliques qui nécessite alors un traitement médical. De plus, la diarrhée chronique engendrée par l’abus de laxatifs entraine un appauvrissement du taux de potassium ainsi que d’autres troubles métaboliques. Cela peut entrainer des désordres cardiaques plus au moins graves. Les laxatifs stimulants peuvent également provoquer une inflammation de la muqueuse intestinale pouvant être irréversibles. Donc attention de ne pas en abuser ! Si vous n’en pouvez plus, allez consulter votre médecin pour un obtenir un protocole sur-mesure.

L’activité physique prévient la constipation occasionnelle

La sédentarité peut entrainer une constipation occasionnelle, sévère ou chronique. En effet, si on manque d’exercices physiques l’organisme et notre côlon deviennent paresseux. Cela ralentit le transit intestinal.

Le moyen d’y faire face est de pratiquer du sport régulièrement. En effet, pour prévenir la constipation, la majorité des activités cardio-vasculaires et d’endurance se révèlent les plus efficaces telles que la randonnée, la marche, la course à pied, la natation ou encore la pratique du vélo. Si vous ne pouvez pas faire ce type d’activité, levez-vous le plus souvent , marcher rapidement et s’étirer toutes les heures si l’activité professionnelle ne le permet pas.

Activité physique pour maigrir

Ne pas se retenir

Dès que vous avez des crampes au ventre ou le besoin d’aller aux toilettes, il ne faut surtout pas attendre ou remettre à plus tard. Sinon vous risquez de modifier ou de bloquer le fonctionnement et l’horloge interne de l’organisme. Pouvoir se soulager à temps, en douceur et sans se presser est aussi le meilleur moyen de traiter sa constipation.

Soigner la constipation avec des compléments alimentaires

De nombreux compléments alimentaires pour la constipation permettent d’améliorer le transit et ils contiennent la plupart du temps, des associations de plantes qui aident à la digestion, à l’élimination (feuilles de Séné, le Cascara (pulpe de la cerise du café) ou encore des plantes riches en mucilage ou en fibres).

Des compléments alimentaires contenant des probiotiques sont également à conseiller en cure en période de ménopause. Car ils permettent de restaurer la flore microbienne intestinale normale et aide ainsi à lutter contre la paresse intestinale. Demandez conseil à votre pharmacien qui pourra vous aider dans le choix d’un complément alimentaire adapté (en tenant compte des plantes présentes dans la composition) en plus des mesures hygiéno-diététiques préconisées pour lutter contre la constipation à la ménopause.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

J’ai des pertes de mémoire à la ménopause
A la ménopause, la perte de mémoire est assez fréquente, et  peut être un symptôme constant ou de passage. Elle  peut souvent...
Cookies IG bas au chocolat cacahuètes
Des cookies ultra savoureux pour toute la famille ! Ils sont bons pour la simplicité des ingrédients, de la recette, pour son...
La constipation à la ménopause :
Les femmes, qu’elles soient en périménopause ou en période de ménopause subissent de nombreux désagréments. On retrouve régulièrement, le problème de la...
Le Sprint : 5 minutes suffisent pour être un bon anti-âge !
Vous n'avez pas une heure à consacrer à l'activité sportive ? Mais plutôt 5 à 10 minutes ? Parfait,  le Sprint est  une variante...
Le traitement hormonal THM ou THS à la ménopause
Les désagréments de la ménopause tels que les bouffées de chaleur interviennent de façon aléatoire et peuvent se...
Catherine Mautord
J’ai 50 ans… YOUPI !!! Une deuxième Adolescence ! Je rédige avec mon entourage de médecins et coaches de vie des solutions aux problèmes de la ménopause. Ménopause mais non, on ne baisse pas les bras, pour rester belle et féminine !

Café au lait protéiné

Fortesens plein de recettes

Trio Peau Nette

Peau sublimée

Time sublime collagène

Collagène à boire Silver Wave

Plus d'articles sur le même thème