La dégénérescence maculaire DMLA à la ménopause

Il existe bien une forme héréditaire de cette maladie, la dégénérescence maculaire touche pour la plus part les personnes âgées de plus de 55 ans, dans la période de la ménopause. On la nomme en général avec les initiales DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age). On estime qu’1 personne sur 7 âgée de 55 ans à 64 ans en est atteinte, et 1 sur 3 chez les plus de 75 ans. La DMLA entraîne une perte progressive et parfois invalidante de la vision centrale, qui devient de plus en plus floue et handicapante.

Les symptômes de la DMLA à la ménopause

D’abord la maladie est asymptomatique, puis elle évolue progressivement jusqu’à donner des symptômes caractéristiques à la DMLA, mais heureusement, elle n’occasionne pas de douleur.

On peut constater que notre vue à la ménopause peut se modifier avec :

  • Une vision centrale de plus en plus floue, qui se remarque d’abord à la lecture.
  • Une distorsion possible des lignes droites de près comme de loin.
  • Une adaptation lente après un éblouissement par une lumière vive.
  • Une perception altérée des couleurs, qui paraissent plus ternes.

Au stade le plus avancé, apparait une petite tache sombre au centre du champ visuel et une difficulté à reconnaître les visages surviennent.

La dégénérescence maculaire se détecte grâce au test de la grille d’Amsler. Il est possible de le faire de chez vous en téléchargeant l’image la grille et en suivant les instructions de tester chaque œil et les des yeux en même temps. Il s’agit d’un tableau quadrillé où se trouve un point noir au centre, que l’on doit fixer.

Si les lignes paraissent floues ou déformées ou bien que le point central est remplacé par un trou blanc, c’est un signe de liée à l’âge.

Grille d’Amsler

Les causes de la dégénérescence maculaire

La macula est une petite zone située au centre de la rétine qui permet la vision centrale ; c’est l’endroit où l’acuité visuelle est la plus précise. Les personnes touchées par une DMLA ont de petites lésions jaunâtres dans leur macula, qu’on appelle des druses. Ils se  forment du fait d’une mauvaise élimination des pigments visuels. Ceux-ci sont censés se renouveler constamment mais chez les personnes atteintes, ils s’accumulent dans la macula, empêchant les vaisseaux sanguins d’irriguer la zone. La vue centrale est donc altérée.

Chez 1 personne sur 10, la dégénérescence s’aggrave. De nouveaux vaisseaux sanguins se forment sous la rétine et du sang peut s’échapper et endommager davantage la macula. La perte de vision est alors très rapide et peut être définitive si ce symptôme n’est pas traité à temps.

Comment prévenir cette maladie de la vision

Malheureusement, les dommages déjà causés à la macula sont la plupart du temps irréversibles. C’est pourquoi il est important de détecter la DMLA le plus tôt possible en rendant visite à son ophtalmologiste pour un test tous les 2 à 3 ans. Ainsi, cela permet de préserver un maximum sa vision.

Il est également possible de la prévenir :

Eviter de fumer. Les fumeurs courent de 2 à 3 fois plus de risques d’être un jour atteint de cette affection.

Faire de l’exercice physique. Il améliore et protège la santé cardiovasculaire, ce qui permet de prévenir la dégénérescence maculaire.

Manger des aliments riches en antioxydants. Les antioxydants, présents dans les fruits et légumes frais, protégeraient la rétine. Les légumes vert foncé (brocoli, épinards, chou vert…), riches en lutéine, sont particulièrement bénéfiques.

Apporter des oméga-3 dans votre alimentation tous les jours. Ces acides gras, se retrouvent surtout dans les poissons d’eau froide, ils pourraient réduire le risque de DMLA.

Limiter les acides gras, les gras saturés. Comme le beurre, crème, graisse de canard, saindoux… Ils contribuent à la formation de plaques de lipides sur la paroi des artères.

Éviter le plus possible de manger des aliments qui sont passés sur le gril (préférer la plancha au barbecue), puisqu’ils ont un effet pro-oxydant.

Conclusion :

Il n’est pas toujours facile de vivre sa ménopause avec ce type de problème oculaire. La DMLA avancée cause même d’irréparables dégâts. C’est pourquoi il est important de ne pas négliger le moindre trouble de la vision, et de consulter un ophtalmologiste le plus rapidement possible. Passé 40 ans et même sans symptômes, des visites tous les 2 ou 3 ans sont indispensables car il existe plus d’une maladie des yeux.

Un Exemple de déformation des grilles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

Cookies IG bas au chocolat cacahuètes
Des cookies ultra savoureux pour toute la famille ! Ils sont bons pour la simplicité des ingrédients, de la recette, pour son...
Régime Indice glycémique (IG) bas : perte de poids efficace.
Manger Indice Glycémique bas, n’est pas un régime à la mode ! Mais un programme alimentaire nutritionnellement équilibré, qui respecte votre organisme...
10 Astuces pour réduire les bouffées de chaleur
Inconfortables, les bouffées de chaleur se manifestent par une sensation de chaleur plus ou moins intense et souvent localisée en haut du...
Grossir à la ménopause : pas de fatalité !
Grossir à la ménopause n'est pas obligatoire !
La santé des yeux à la périménopause et à la ménopause
Dès que nous nous approchons de la ménopause, nous commençons à sentir des petits problèmes de vision liée à l’âge. Les grandes...
Catherine Mautord
J’ai 50 ans… YOUPI !!! Une deuxième Adolescence ! Je rédige avec mon entourage de médecins et coaches de vie des solutions aux problèmes de la ménopause. Ménopause mais non, on ne baisse pas les bras, pour rester belle et féminine !

Serviettes réutilisables

Bon pour la santé et la planète ...

booster EFFECT Anti-stress de la peau

Booste les crèmes de soins !

Ménopause

Prise de poids évitable !

Plus d'articles sur le même thème